Skip to content

Interview Vice

17/07/2017 | Web | no comments

Paramore_RAH_London_190617_J_Williamson_281229_1042_694

VICE.com

A propos du contraste paroles tristes/mélodies joyeuses

Ca m’inquiétait au début. Pendant les 6 premiers mois, je demandais à Taylor de m’apporter des chansons tristes. Taylor pouvait composer les chansons les plus joyeuses alors qu’il traversait lui aussi des moments difficiles. J’aimerais tant pouvoir gérer les choses de cette manière aussi, où je peux laisser passer mes émotions, tout en reconnaissant qu’elles sont bel et bien là. J’étais vraiment perdue dans mes propres pensées, et c’était dur. Et Dieu merci, Taylor a composé ces mélodies, parce que sinon j’aurais eu peut de devoir tout revivre à chaque fois que je chantais. Je veux pouvoir danser pour tout faire partir. Je répète « Cry hard, dance harder » (pleure fort, mais danse encore plus fort). Et c’est ça que je ressens, en étant sur scène. Je me dis que la vie peut être bien difficile par moment, mais je vais essayer de prendre sur moi et danser pour surmonter cette journée de la meilleure façon qui soit. Donc je suis vraiment reconnaissante de ce lien entre la musique et les paroles, parce que ça m’aide vraiment. C’est une bonne chose de pouvoir vraiment ressentir chaque émotion, presque tout en même temps, pour se sentir vivante.

A propos d’Idle Worship:

Ces dernières années, je me suis retrouvée dans une période assez étrange. J’ai traversé quelques épreuves dans ma vie personnelle alors qu’on venait de mettre fin à l’ère d’un album qui avait bien marché. Dans la ville où j’habite, ça m’est arrivé de croiser des personnes qui avaient ma tête sur leur tshirts et qui venaient pour me dire « Oh tu es parfaite, je t’admire depuis tellement longtemps ». Je n’ai jamais renié ce qu’ils disaient parce que pour eux c’est la vérité, et j’apprécie. Mais je n’arrivais pas à croire combien ça contrastait avec la façon dont je me voyais moi-même. Tout était en train de s’écrouler pour moi. Je perdais des amis. Je traversais des moments difficiles dans ma famille, ma relation, et je me disais « Wow, cette personne en face de moi n’a pas idée de ce que je traverse et je suis probablement dans une pire situation que la sienne. Et ils me demandent des conseils, me disent que je suis parfaite… » J’étais énervée contre moi-même, parce que je n’étais pas à ce niveau et que je ne pourrais jamais l’atteindre. Et j’ai fini par me demander si c’était moi qui avait construit cette image, de quelqu’un qui pourrait savoir gérer tout ça. Peu après, je suis rentrée chez moi et j’ai commencé à écrire sur la musique que Taylor m’avait envoyée quelques semaines avant. J’ai pu tout faire ressortir dessus.

Sur le fait d’être considérée comme un modèle, en tant que chanteuse:

Tous les jours j’en fais l’expérience, sans même que je m’en rende compte. Hier, on a quitté l’aéroport et dernièrement il y a eu pas mal de paparazzi. Notre tour manager m’a demandé si je voulais aller directement dans notre van, et je lui ai répondu oui. Je ne me sens pas du tout à l’aise quand il y a un objectif d’appareil photo énorme sur moi, ça me rend nerveuse et je commence à trembler. Mais j’ai demandé à aller directement dans le van que si Taylor et Zac venaient avec moi. Je n’avais pas envie que les gens croient que je fasse ma diva et que je laisse mes amis du groupe. C’est avec ce genre de petites situations que je me rends compte que j’agis parce que j’anticipe les choses, en étant une fille dans un groupe. Je n’essaie pas de jouer la victime, parce que je me sens assez forte avec ça, ce n’est pas nouveau pour moi et je sais que je peux le gérer. Mais il y a des choses ici et là que les gens voient ou non, que je peux sentir. Je sais ce que ça fait d’être prise pour quelqu’un d’inaccessible.

Chanter les nouvelles chansons sur scène:

Si j’avais pu le planifier, j’aurais dit « Laissez-moi mettre un peu d’ordre dans ma vie, trouver les solutions à mes problèmes, faisons-en un album et ensuite je pourrai dire que ça va aller. » Mais je n’ai pas envie d’être la porte-parole du slogan « ça va aller. » J’ai juste envie de dire « c’est comme ça. » Je ne sais pas trop si ça parle à quelqu’un d’autre que moi, mais tout ce que je peux faire, c’est me réveiller, chanter une chanson que j’aime plus que tout au monde, puis rentrer chez moi et me reposer en étant fière de moi pour l’avoir fait. J’ai la chance de pouvoir vivre tout ça avec mes meilleurs amis. Ces mecs avec qui je suis allée à l’école, avec qui on a fait un groupe, joué dans une émission de tv, joué ces chansons qu’on a écrites ensemble. Voilà de quoi je suis reconnaissante et je suis fière d’être vivante et de ressentir toutes ces émotions.

 

Share Our Post

  • Delicious
  • Digg
  • Newsvine
  • RSS
  • StumbleUpon
  • Technorati
  • Twitter

Related Posts

Comments

There are no comments on this entry.

Add a Comment