Skip to content

After Laughter

Hard Times

1er single extrait de l’album
Première écoute le 18 avril 2017, sur les radios américaines et simultanément le clip a été posté sur Youtube, avec l’annonce de la sortie de l’album « After Laughter ».
>> Clip

Cette chanson, aux rythmes très pop, est en contraste avec les paroles, qui ont été inspirées par les problèmes d’anxiété et la dépression d’Hayley.

Taylor explique d’où vient le son (beats1):

« Je montrais à Hayley des compositions avec ces riffs powerpop, et elle me disait gentiment que c’était bien, mais me demandait si je n’avais pas autre chose. Puis quand je me suis retrouvé à court d’idée, j’ai sorti mon matos fait maison, c’est à dire des haut-parleurs sur des bouteilles d’eau. J’ai fait ce son de xylophone, alors que dans ma tête j’avais tout le son que je voulais tester de mon côté. J’ai fini par faire cette musique que je ne pensais pas qu’elle allait aimer, mais que moi j’adorais égoïstement. C’est à l’image de l’album, où il a fallu que je sois plus à l’aise avec mes idées à moi. »

C’est d’ailleurs la voix de Taylor qu’on entend dans le vocodeur. Hayley explique: (beats1)

« Personne ne sait, mais c’est lui! On a promis à nos fans qu’il chanterait sur cet album. »

 

 


Rose-Colored Boy

>> Dernière chanson a avoir été composée pour cet album.
>> Hayley, Taylor et une des filles du producteur Justin Meldal Johnsen ont fait le chant « Low Key, no pressure, just hang with me and my weather! » (photo)

 


Told You So

2e morceau qui a été dévoilé avant la sortie de l’album, le 3 mai 2017, sur Beats 1 puis simultanément le clip a été posté sur Youtube.

>> Clip

Le clip a été réalisé par Zac Farro, avec l’aide d’un ami, Aaron Joseph. Il a trouvé l’inspiration suite aux balades en voiture que le trio faisait après ses sessions d’enregistrement à Los Angeles. Hayley a expliqué à The Fader:

« Zac a remarqué que mon anxiété et mon état d’esprit en général s’apaisaient pendant ces virées en voiture« , raconte Hayley. « Il m’a dit que ça le rendait heureux de me voir me reposer un moment. Ca m’a touchée qu’ils basent un clip sur un moment qu’on a eu en tant qu’amis. »
Elle révèle qu’ils ont utilisé la vraie voiture de Zac pour le clip, et qu’ils ont filmé les autres scènes chez Taylor, avec des amis. « Il y a un côté sombre, du suspense, et un sentiment d’unité avec les scènes du groupe dans la voiture, où on porte tous du rouge et qu’on danse tous ensemble en écoutant la musique. »

>> C’est aussi en voiture qu’Hayley a trouvé l’inspiration derrière ce titre (beats1):

« Ca a été une des premières musiques que Taylor m’a envoyées. Je venais d’emménager de nouveau à Nashville, donc j’avais une voiture de location. (…) J’avais cette prise USB qui me permettait d’écouter les musiques de Taylor, sur le trajet entre chez lui et chez moi. Très sympa d’ailleurs, je passais par la campagne… Et donc je me mettais à chanter des trucs rythmés, il n’y avait pas de mots. Et c’était assez compliqué, parce que j’avais tellement de mélodies et de rythmes qui me venaient en tête, parce que l’air m’inspirait beaucoup. Je me suis demandée comment j’allais réussir à caler ce que je ressentais. Ca a pris un certain temps quand même, j’ai du changer les paroles plusieurs fois, notamment dans les couplets. J’aime chanter et trouver des idées dans ma voiture, car personne ne peut m’entendre »

A propos des paroles (beats1):

Au début, la chanson évoquait les différents moments dans ma vie où j’ai suivi mon coeur ou mon instinct et que ça m’a desservi, ça m’a apporté des peines de coeur, ça m’a fait perdre des amis… Et ça arrive à tout le monde, pas seulement quand on fait partie d’un groupe. Et j’ai eu l’impression d’être dans une situation où tout le monde m’avait prévenu que ça allait finir par arriver, et que j’étais la seule à ne pas m’en rendre compte. Mais bon, sans tout ça, on en serait pas là aujourd’hui, et notre amitié n’en est que plus forte. Donc cette chanson est partie de ce constat, à un autre constat plus général sur ma vie, en me disant que ce genre de choses continuera d’arriver jusqu’à ma mort.


Forgiveness

Cette chanson a été notamment inspirée par les histoires entre Hayley/Taylor et Josh/Zac (beats1):

« Avec Zac et Josh, on fait l’expérience d’une vraie bonne situation de pardon et de rédemption au sein du groupe. On ne joue plus avec Josh, mais on était le noyau du groupe. A présent, toutes les tensions sont apaisées. On se croise souvent en ville, et tout se passe bien. D’ailleurs avec Taylor, lorsqu’on s’est retrouvés autour d’un café pour qu’on décide de si oui ou non on allait continuer le groupe, Josh est arrivé à ce moment-là. C’est assez rare de faire l’expérience d’une rédemption dans sa vie, alors ça l’est encore plus de la partager avec quelqu’un. C’est comme si la boucle était bouclée. »


Fake Happy

Comme les paroles l’indiquent, cette chanson évoque le fait de ne plus se cacher derrière des faux sourires. Hayley explique (beats1):

« Dès qu’on a pris la décision de continuer le groupe, on s’est dit que c’était le 5e album et qu’on devait agir en tant qu’adultes. (…) Les mecs arrivent déjà à dire « non » facilement quand il y en a besoin, et moi j’apprends encore à le faire sans me sentir mal. Notamment pour faire cet album, ça nous a fait du bien de voir quel regard on porte sur le monde, et combien notre identité ne dépend pas que de Paramore. »


26

Cette chanson évoque l’année des 26 ans d’Hayley, soit en 2015. Cette année là, elle s’est séparée quelques temps de Chad, et Jeremy a fini par quitter Paramore. Elle a plus tard révélé avoir songé à quitter le groupe en 2015.

>> A propos de la musique (beats1):

Hayley: « J’adore quand pendant nos concerts on fait des versions acoustiques, j’adore quand Taylor joue à la guitare. Alors j’attendais avec impatience qu’il m’envoie un morceau de ce genre. Ca a mis du temps, mais quand c’est arrivé… »
Zac: « Quand je demandais à Taylor quel était ce morceau, il me répondait juste « C’est rien, juste une chanson ». Puis quand je l’ai entendue, j’ai adoré. »

A propos des arrangements au violon (beats1):

Taylor: Quand Hayley a écrit les paroles et qu’on pensait à ce que ça allait donner ensuite, on savait que le morceau devait rester simple, mais on savait aussi que ça avait besoin d’un petit truc en plus. Pour cet album, on voulait vraiment faire venir nos amis. On a quand même fait cet album à Nashville, d’où on vient, et on a beaucoup d’amis talentueux. (…) Et donc pour les arrangements j’ai fait appel à Daniel James, avec qui j’ai fait mon tout premier concert, et on a été colocs un moment. Il m’avait demandé si ça m’intéressait qu’il fasse des arrangements pour nous, et c’était la première fois qu’il en faisait en dehors de ses projets musicaux. Deux autres amis l’ont rejoint pour faire les arrangements, et c’était super cool.

 

A propos des paroles (beats1):

« C’était un moment où il a fallu que je prenne du recul par rapport à ce que je vivais, comme pour en parler au monde entier. Je suis assez fière des paroles, et comme j’attendais ce genre de musique avec impatience pour pouvoir écrire dessus, j’avais vraiment envie que ça soit spécial. Je me suis assise sur les escaliers chez moi, pendant 3h, et je ne les ai pas quittées jusqu’à ce que je finisse d’écrire.


Pool

Cette chanson évoque notamment Chad, le mari d’Hayley.

A propos de la composition (beats1):

J’avais dit à Taylor que je voulais écrire une chanson d’amour. « Pool » était un des premiers morceaux qu’on a commencé, et plus tard Taylor et Zac l’ont terminé.

Zac (beats1):

« Je me souviens, quand on composait « Pool », Taylor s’était mis dans son coin, moi je m’étais posé en jetant un oeil à Instagram. Et d’un coup j’ai vu Taylor sursauter, comme s’il avait été frappé par la foudre. Il a fait « Je crois que je l’ai », et il a pris sa guitare »

A propos de l’inspiration derrière les paroles (beats1):

« J’ai connu beaucoup de trahisons dans ma vie, beaucoup de peines assez différentes, que ce soit en amour ou en amitié. (…). Cette chanson parle de ces moments douloureux que j’ai pu vivre. Elle a été assez difficile a écrire.
Taylor: Ce qu’il y a de bien avec les chansons d’amour d’Hayley, c’est qu’elle est très honnête. Il y a tellement de chansons d’amour qui disent que tout est beau, tout est parfait. Hayley écrit toujours pour ces personnes qui ne se retrouvent pas là-dedans. Ca dit genre « Je t’aime, mais j’ai un côté assez sombre, et c’est comme ça ». C’est la réalité. »


 Grudges

Ce morceau parle de Zac, et de l’amitié retrouvée avec Hayley et Taylor.

A propos de la composition (beats1):

« Je suis vraiment contente d’avoir écrit les paroles sur cette musique, parce que c’est Zac qui a apporté cette chanson à Taylor. J’ai tout de suite su que je voulais écrire quelque chose de nostalgique. Il y a un petit côté Robert Smith sur cette chanson, ce qui me rend moi-même assez nostalgique. Et je voulais écrire à propos de Zac. Je me suis retrouvée toute une journée à chanter dans mon lit, et je savais que je voulais écrire sur le groupe. Un peu comme « Looking Up » sur brand new eyes. »

(…)

« Quand j’ai commencé à écrire Grudges, je n’avais pas encore les paroles pour le pont, et j’avais en tête d’écrire quelque chose qui s’inspire des Beach Boys. Et quand je suis parvenue à faire ce que je voulais, je savais que ça irait parfaitement avec la voix de Zac, parce que sa voix est brillante. »

C’est donc Zac qui chante avec Hayley sur le pont (beats1):

« Je ne savais même pas que ça parlait de moi précisément. Pendant l’enregistrement, il y a tellement de choses qui se passent en même temps, et puis il y a le stress de chanter. Au début quand Hayley m’a demandé si je voulais chanter, j’ai dit non. Il y a tellement de gens qui vous regardent chanter en studio… »


Caught In the Middle

L’histoire derrière la composition (beats1):

Taylor: « La composition de cet album était assez lourde, et j’avais besoin de me changer un peu les idées. J’ai pris ma voiture et je suis allé jusqu’en Floride, 7h de route. J’y suis resté 2 jours, mais j’en suis revenu encore plus déprimé qu’en partant. Mon ordinateur m’avait lâché, donc je n’avais que ma guitare, ce qui n’était pas plus mal. J’ai donc commencé à faire ce riff. Et ça a été la première chanson qu’on a enregistrée pour l’album. Au début, c’était bien plus rock, notamment sur le refrain. Puis quand on s’est retrouvés à Los Angeles pour arranger l’album, en voyant le son des autres chansons, on s’est dit que ce morceau devrait soit être une bside, soit on le retravaillerait. Donc a on changé le refrain, le pont… »
Hayley: On n’a pas touché à ma partie au chant, on l’a laissée criante comme ça.


Idle Worship

>> L’inspiration derrière les paroles de la chanson (beats1):

« Il y avait ce contraste entre toutes ces pensées négatives que j’avais, et le fait de croiser des gens qui étaient venus à nos concerts ou qui portaient un tshirt avec ma tête dessus. Je me suis dit que je n’étais plus du tout cette personne là, qui était sur ce tshirt. Et peut-être même que ce n’était qu’une réflection ou une projection de qui j’étais. Ca m’a rendu triste et énervée à la fois. Ca m’a rendu triste de ne pas être cette personne, et énervée que les gens s’attendent à ce que je sois cette personne là. On a ce besoin de vénérer quelqu’un, et je ne sais même pas pourquoi. Que ce soit des amis, un héros…et pourtant ces gens là ne sont pas invincibles non plus. Ca m’a fait réfléchir, et pour moi ça a toujours été la foi qui a été là pour moi. En tout cas, le fait d’écrire cette chanson m’a permis de composer le reste de l’album. Ca m’a aidé à arrêter de voir cette représentation qu’on a de moi, et de ne plus regretter la personne que j’étais, notamment après notre 4e album. Non, je ne serai plus cette personne aux cheveux mi-orange, mi-rose, comme j’ai eu. Ca m’a rendue triste pendant un moment de me dire que je ne serai plus jamais cette personne là. »

>> Musicalement, Taylor a été inspiré par la tour Beetham à Manchester, qui fait un bruit particulier quand il y a du vent. Il a ensuite repris ce son au piano. (Interview Beats1)


No Friend

>> Première chanson de Paramore sur laquelle Hayley ne chante pas. C’est Aaron Weiss du groupe mewithoutyou qui chante.

Infos sur la chanson (Beats1):

On l’a enregistrée dans une salle tous ensemble, ça a été enregistré en live. Le volume du chant est intentionnellement mis plus bas. (..) On reconnait bien que ces paroles viennent de Aaron. Il raconte une histoire, et il a aussi intégré des références à des paroles de Paramore pour parler de notre histoire ».

Dans les références, on retrouve notamment:

– Let The Flames Begin: « Another misspelled band burning their own houses down »
– Riot: « We’ll drop a nickel in our basket and we’ll do our riot dance »
– Misguided Ghosts: « More misguided ghosts, more transparent hands »


 

Tell me How

>> Cette chanson est inspirée notamment par le départ de Jeremy

Sur la composition: (beats1):

Taylor: C’était une chanson assez simple à faire, j’ai juste commencé à faire cette mélodie au piano. J’avais envoyé plein d’idées à Hayley, je ne pensais pas qu’elle retiendrait celle-ci. »

Sur les paroles (beats1):

Hayley: C’était une bonne chanson pour tout faire sortir. Je gardais beaucoup d’émotions en moi, sur le fait de perdre des gens. Et que ce soit ma faute ou la faute des autres, au final, ça n’a pas d’importance. Quand on meurt finalement, ça n’a plus aucune importance de savoir à qui était la faute. Et pour cet album, tout avait son importance, c’était une question de vie et de mort. Sur ce morceau, on retrouve toutes ces pensées assez profondes